Skatepark
Mette Ingvartsen

13.04.202320h
14.04.202320h

La chorégraphe Mette Ingvartsen orchestre une rencontre intergénérationnelle entre des skateur·euses adolescent·es et des danseur·euses professionnel·les. Dans Skatepark, la scène devient lieu d’expérimentations et d’échanges entre deux mondes qui ont plus en commun que ce qu’on voudrait bien croire.

Qui a pris le temps de regarder des skateur·euses s’entraîner le sait : c’est déjà un ballet. Que la session se déroule sur une grande place, en haut de quelques marches ou sur les modules d’un skatepark municipal, le skate est une affaire de collectif : il y a toujours un copain pour saluer un beau flip et avec qui s’acharner à essayer de nouveaux tricks. Les mains se claquent, les corps s’élancent, se frôlent et gravitent sur le spot, chacun suivant sa propre trajectoire mais gardant un œil sur celle de la voisine. Dans toutes ces courbes, ces angles et les figures aériennes que chacun·e dessine, un espace social et collectif aux règles tacites se forme : l’espace urbain se métamorphose en terrain de jeu. Rien d’hasardeux, alors, à ce qu’une chorégraphe s’évertuant à repousser les frontières de sa discipline en l’hybridant à d’autres, jette son dévolu sur le skateboard, contre-culture née sur l’asphalte de Los Angeles à la fin des années 1960. Après avoir joué de la contagion du mouvement dans The Dancing Public, présenté lors de la première édition du festival Conversations, Mette Ingvartsen transforme la scène en lieu d’expérimentations et de rencontres entre danseur·euses et skateur·euses. Loin d’une célébration de la virtuosité, Skatepark célèbre la turbulence joyeuse, les sensations fortes et la beauté des frictions qui naissent de la cohabitation de nos différences.


Informations sur la Session Skateboard des 19 & 20 décembre : www.cndc.fr/médiation


Avec le soutien de l’Onda - Office national de diffusion artistique.

Soirée enfant
Vendredi 14 avril : 3€ par enfant sur réservation (nombre de places limité)

Concept & chorégraphie : Mette Ingvartsen
Avec : Damien Delsaux, Manuel Faust, Aline Boas, Mary-Isabelle Laroche, Sam Gelis, Fouad Nafili, Júlia Rúbies Subirós, Thomas Bîrzan, Briek Neuckermans, Indreas Kifleyesus, Arthur Vannes, Camille Gecchele
Assistant chorégraphique: Michaël Pomero
Création sonore : Anne van de Star et Peter Lenaerts
Lumière : Minna Tiikkainen
Musique : Felix Kubin, Mord Records, e.a.
Scénographie : Pierre Jambé/Antidote
Conception technique décor : Stéphane Thonnard
Construction décor : Ateliers de construction Théâtre National Bruxelles: Joachim Pochet, Joachim Hesse, Pierre Jardon, Yves Philippaerts, Andrea Messana, Boyd Gates
Costumes : Jennifer Defays
Dramaturgie : Bojana Cvejić
Directeur technique : Hans Meijer
Techniciens son : Milan Van Doren, Yrjänä Rankka, Filip Vilhelmsson
Techniciens lumière : Bennert Vancottem, Jan-Simon De Lille
Production : Joey Ng
Assistante de production : Oihana Azpillaga Camio
Communication : Jeroen Goffings
Management : Ruth Collier

Production : Great Investment vzw
Coproduction : La Danse en grande forme (Cndc - Angers, Malandain Ballet Biarritz, La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux · La Rochelle, CCN de Caen en Normandie, L’échangeur - CDCN Hauts-de-France, CCN2 – Grenoble, La Briqueterie – CDCN du Val de Marne, CCN - Ballet national de Marseille, CCN de Nantes, CCN d’Orléans, Atelier de Paris / CDCN, Le Gymnase CDCN Roubaix - Hauts-de-France, La Place de La Danse - CDCN Toulouse – Occitanie, La MC2 - Grenoble), Ruhrtriennale, Wiener Festwochen & Tanzquartier Wien, La Villette & Théâtre Chaillot, deSingel, Kaaitheater & Théâtre National, Kunstencentrum VIERNULVIER, Next Festival, Charleroi danse centre chorégraphique de Wallonie – Bruxelles, International Theatre Rotterdam, Perpodium
Soutenu par : la Fondation d’entreprise Hermès, Wilhelm Hansen Fonden
Résidence : Rosas, Charleroi danse centre chorégraphique de Wallonie – Bruxelles, deSingel
Great Investment est soutenu par des Autorités flamandes, La Commission communautaire flamand (VGC), le Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge et le Conseil danois des arts.

Née en 1980, Mette Ingvartsen vit et travaille à Bruxelles. Mette Ingvartsen est une chorégraphe et danseuse danoise. Son travail se caractérise par l’hybridité et s’engage dans l’extension des pratiques chorégraphiques en combinant la danse et le mouvement avec d’autres domaines tels que l’art visuel, la technologie, le langage et la théorie. Entre 2009 et 2012, elle crée The Artificial Nature Series, dans laquelle elle cherche à reconfigurer, par le biais de la chorégraphie, les relations entre humain et non humain. Naissent alors trois performances dépourvues de présence humaine : evaporated landscapes (2009), The Extra Sensorial Garden (2011), The Light Forest (2010).
Sa série plus récente, The Red Pieces (2014- 2017) s’inscrit dans une histoire de la performance centrée sur la nudité, la sexualité, et la façon dont le corps a été historiquement un lieu de luttes politiques. Elle inclut les pièces 69 positions (2014), 7 Pleasures (2015), to come (extended) et 21 pornographies (2017). En 2019, elle crée Moving in Concert, une pièce de groupe abstraite sur les relations entre humains, outils technologiques et matériaux naturels. The Life Work (2021) est un projet in situ dans la Région du Ruhr qui se penche sur des questions de migration, avec des personnes âgées. The Dancing Public (2021) est un solo qui part de la fascination pour les manies de danse à travers l’histoire.
Mette Ingvartsen est diplômée de P.A.R.T.S et de la Stockholm University of the Arts.

Programme de salle

– Entretien maculture.fr

19.12.202320h

T900

21–30.03.2024

Au Quai et dans différents lieux de la ville d'Angers

21.03.202420h30

T400

21.03.202419h
22.03.202419h

Studio de création

22.03.202420h30

Scène de répétition

26.03.202420h30

THV de Saint-Barthélémy-d’Anjou

26.03.202419h

Studio de création

28.03.202419h

T400

28.03.202420h30

T900

29.03.202419h

Studio de création

30.03.202419h

T400

30.03.202420h30

T900