La transmission de la danse contemporaine est un défi : comment transmettre ce qui est en train de s’inventer, ce qui n’est jamais pleinement déterminé ? Ce défi constitue une immense opportunité s’il permet d’aborder la pédagogie non comme la transmission d’un savoir déjà établi, mais comme une activité créative, où intervenant·e·s et étudiant·e·s collaborent pour construire ensemble les pratiques et les savoirs qui se transmettent au sein de l’école.

Inscrite au sein d’un centre chorégraphique national où, tout au long de l’année, des artistes internationaux créent et partagent leurs œuvres avec le public, l’École du Cndc bénéficie d’un ancrage privilégié au cœur de la création contemporaine. Elle résonne ainsi en permanence avec les enjeux et les innovations du terrain professionnel.

Les artistes, chercheurs et pédagogues qui interviennent à l’École du Cndc le sont avant tout en tant que créateur·rices, performeur·rices, penseur·euses de la scène contemporaine. Ils mettent en partage des pratiques, des points de vue et des méthodologies extrêmement variés. Chacune de ces formes d’expertise est nécessairement partielle. L’École du Cndc propose ainsi une pluralité d’approches, dont les frictions et les contradictions font la richesse de la formation. Chacune d’entre elles est abordée avec l’intensité nécessaire pour en faire pleinement l’expérience, mais également avec la distance et les outils critiques qui permettent de la mettre en perspective et d’expérimenter les multiples manières d’y réagir.

La formation est aussi bien destinée aux futur.es chorégraphes qu’aux futur.es interprètes. Par la multiplicité et la porosité des rôles dans la danse contemporaine, l’école doit être le lieu où chacun·e peut trouver les positionnements qui lui semblent le plus juste et en inventer de nouveaux.