Michel Reilhac - Quartiers d'Été

A côté de son école nationale supérieure, le Centre national de danse contemporaine, CNDC d’Angers, est aussi un centre de production et d’accompagnement de la création artistique.

 

Quand Michel Reilhac en prend la direction en 1984, il constate que les locaux de l’école sont désertés à l’été, et que pour un très faible coût, ils peuvent être mis à disposition des compagnies de danse, dont le nombre connaît alors une croissance exponentielle. Ainsi sont lancés les Quartiers d’été, qui voient, jusqu’en 1988, se succéder chaque été dix à douze compagnies en général françaises, qui font du lieu une sorte de laboratoire où s’inventent les esthétiques de la Nouvelle danse. Les artistes n’ont pour obligation que de rendre publiques des étapes de travail. Parfois, ils dispensent des stages.

 

Sous la direction Bouvier-Obadia, le prêt de studios à des compagnies, complété d’un montant d’aide qu’on ne peut assimiler à de véritables coproductions, perd sa spécificité estivale et prend le nom de Quartiers Libres. Enfin celui d’Accueils-studio, quand le Ministère formalise ce dispositif dans tous les CCN à la fin des années 90. Lequel demeure en vigueur à ce jour.

 
Catherine Diverrès

Quartiers d'été 1986

 

 

DOCUMENTS :

 

[Vidéo] Catherine Diverrès : quartiers d'été


 


Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

 

 

 
Danse-escalade

Quartiers d'été 1986

 

chorégraphes Bruno Dizien, Laura de Nercy

 

 

DOCUMENTS :

 

[Vidéo] Danse-escalade


 


Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo