ORO - Loïc Touzé

Sous les yeux de la jument nocturne (titre provisoire)
du 24 septembre au 12 octobre 2012

Si je devais isoler une seule notion qui traverse tous les projets que j’ai faits, je crois que c’est l’idée de potentialité qui est chaque fois à l’œuvre. Cette potentialité se retrouve dans le travail du danseur dans ce que l’on nomme le pré-geste. C’est à dire l’endroit ou le geste se forme, sa source, un entremêlement de mémoire, une puissance encore non ordonnée. Si j’associe cela à l’histoire  du monde, je rencontre les grands mythes fondateurs, que nous avons en commun, que nous partageons au travers des époques, des lieux et qui influencent notre imaginaire et les représentations individuelles ou collectives.

Le mythe raconte une histoire sacrée. Le mythe dit toujours le début d’une chose, comment cette chose a été produite, comment elle a commencé à être. Le mythe ne parle que de ce qui est arrivé réellement. C’est cette irruption du sacré qui fonde réellement le Monde et qui le fait tel qu’il est aujourd’hui. Chacun sait cela. Pour ma part ce n’est pas parce que je le sais que je le comprends, je ne comprends que ce que j’use. Je vais user les personnages des mythes et faire une ronde, nous verrons bien alors qui danse….

Au CNDC, nous serons à la première étape de travail de cette création qui verra le jour en janvier 2013 à Nantes.

Loïc Touzé - janvier 2012

Photo : © Mathieu Bouvier