Catherine Diverrès : quartiers d'été

 

[extrait]

 

Le CNDC d’Angers est un établissement de formation. Ses locaux de travail et d’hébergement sont désertés à l’été venu. En 1985, son directeur Michel Reilhac les met à disposition de compagnies chorégraphiques émergeantes. Seule contrepartie : une présentation publique des travaux en cours. Catherine Diverrès profite de ce dispositif à l’été 86. Elle y peaufine sa pièce L’arbitre des élégances. L’extrait ici choisi fait observer un duo de Thierry Baë et Marie-Hélène Mortureux, puis un solo de Bernardo Montet, avec qui Catherine Diverrès partage, à la tête de la compagnie Studio DM, l’élaboration d’une écriture chorégraphique déjà très affirmée. Une théâtralité assumée puise à la source d’une intériorité déchirée, où se creuse un espace d’arrachement, dont les motifs se révèlent dans la palpitation, la force archaïque, l’emportement ou la mise en emblème. Cette danse âpre connecte le corps sur des tumultes de mémoire, de ressentis enfouis, dans une composition qui n’a pas peur des arrêts, vertiges, suspensions ou emballements. Ici, rien de linéaire.

 

 

enregistré le 17 juillet 1986
 dans les studios Bodinier du CNDC

 

chorégraphie Catherine Diverrès

 

interprétation Marion Baë, Thierry Baë, Bernardo Montet

 

production CNDC Angers