Maguy Marin | David Mambouch | Benjamin Lebreton

SINGSPIELE


Quels mystères irréductibles se cachent derrière cette constellation de sensations qui nous arrive au contact d’autrui ? Du visage d’autrui ? Une épiphanie qui déborde ses expressions, révélant alors l’invisible d’un individu singulier là devant nous.

« L’histoire de chacun se fait à travers le besoin d’être reconnu sans limite ; l’amitié désigne cette capacité infinie de reconnaissance. Imaginer que ce besoin soit constamment celui d’autrui, que l’autre comme nous-même soit livré à cette exigence et acharné à obtenir réponse, qu’il se dévore lui-même et qu’il soit comme une bête si la réponse ne vient pas, c’est à quoi on devrait s’obliger et c’est l’enfer de la vie quand on y manque. Le chemin de la reconnaissance, c’est l’infini : on fait deux pas, on-ne-peut-pas-tout-faire, mais personne n’ose justifier autrement que par un petit cynisme le recul devant une telle tâche… »
Ce texte de Robert Antelme inspire Maguy Marin dans Singspiele, une pièce qui porte une attention particulière à des visages, anonymes ou reconnaissables.

Distribution Conception Maguy Marin | Interprétation David Mambouch | Scénographie Benjamin Lebreton | Régie générale Rodolphe Martin | Création lumière Alex Bénéteaud | Création sonore David Mambouch | Son Antoine Garry | Aide à la réalisation des costumes Nelly Geyres

Production déléguée : extrapole | Spectacle créé au Théâtre Garonne, Toulouse | Coproductions : Théâtre Garonne l Latitudes prod l Daejeon arts center l Marseille Objectif danse l Compagnie Maguy Marin l Ad Hoc l extrapole | Remerciements à Mix’ art Myrys et à L’Usine /Toulouse

Lundi 2 février à 20:30
T400 | Le Quai - Angers
70'

MAGUY MARIN
Site officiel de la Compagnie

LE SPECTACLE EN IMAGES
Singspiele, par David Mambouch
Voir la vidéo

ILS EN PARLENT
« La foule des anonymes. L'anonymat de la foule. Le groupe et les gens. Singspiele, solo chorégraphié par Maguy Marin pour l'acteur David Mambouch, tire de ce refrain connu une frise humaniste étonnante, galerie de portraits d'individus tous uniques, tous intimement semblables. »
Le Monde / « Maguy Marin fait tomber les masques et les costumes » (Rosita Boisseau, 30 mai 2014)
Lire l'article...

« Dans Singspiele, un homme change d’identité aussi souvent qu’il veut, de quidam en vedette, de comédienne en statue romaine, de paysan en jeune fille… Sur un rythme lancinant, il nous entraîne dans un rituel troublant. »
Artistikrezo.com
/ « Singspiele : Maguy Marin, le portrait et le mouvement » (Thomas Hahn, 30 mai 2014)
Lire l'article...

photo : © B. Lebreton