Compagnie Les Monstrueuses

La Femme squelette création 2014

Cie Les Monstrueuses

 

 

Dans une ruelle sombre, une atmosphère étrange plane sur un personnage en train de pousser un corbillard en bois baltringue… Un gros corbeau lent et en surpoid et une femme elegante ... En déambulant ils emmènent le public jusqu’au lieu de la représentation.
Le corbillard a un air vraiment pourri mais en s’ouvrant, il dévoile ses paravents et ses peintures raffinés, c’est abimé mais de grande beauté, il a traversé les siècles.
Il s’ouvre comme une fleur, un petit théâtre aux rideaux rouges apparait. Le plafond paré d’ampoules inonde de lumière.
Cette fois là, ils vont nous raconter l’histoire de la femme squelette, malheureuse fille jetée à la mer, dans la nature flamboyante du nord du monde.
De petites bandes de squelettes dansent dans un décor minutieux (vagues mécaniques, aquarium...) en chair (enfin pas trop) et en os.
L’ambiance est burlesque, gothique, cartoon  nourrie par l’imaginaire cinématographique de Terry Gilliam, Fellini, Tod Browning, avec lanternes magiques,  théâtre d’ombres et Grande Illusion.
On se marre et c’est un peu trash, ironique et tranchant comme les Calaveras mexicains.
On parle de changement, de métamorphose, de mystique, de magique, de politique et de révolution…
A la fin, ils plient le decor et repartent.

 

www.lesmonstrueuses.com