Audrey Gaisan Doncel

Combien de chiens

Audrey Gainsan-Doncel

 

 

Combien de chien est le premier acte dʼune pièce de groupe portant le même titre mais en anglais, traversant les mêmes enjeux et modalités de travail.

Combien de chien est une pièce de danse, un duo porté par Eric yvelin et Audrey Gaisan Doncel.

Combien de chien est principalement une oeuvre chorégraphique, dans le sens où lʼobjet du travail est le corps en mouvement ainsi que le langage de la danse et que le territoire partagé est celui de la représentation.

Ce travail est né grâce au programme Hors Les Murs de lʼinstitut Français dont jʼai été lauréate en 2012 :

Pratiquer la figure du chien comme métaphore d'une domesticité implicite au métier d'interprète, à la danse. Qu'est ce que la domestication d'un travail en général ? Ecrire une langue, une danse, comme à la fois sophistication et archaïsme de la relation. Travailler le cadre et les territoires de la danse, la transformation, la "clandestinité", l'extraction et le déplacement. Roder et creuser un trou. Être un chien, dans une ville-meute. Fouiller les enjeux et implications d'une physicalité particulière de la relation et d'une domesticité quelle qu'elle soit, en rapport à une démarche et savoir-faire singulier d'une danseuse. Comment saisir et incarner cette posture en tant que telle. Comment affranchir la relation. Comment l'étendre à tous les niveaux de production d'une forme.

 

Éric Yvelin vit et travaille à Paris, il est né en 1973 à Châtenay-Malabry. Après avoir joué dans un groupe de punk-rock dans les années 1990, il fait ses études aux Beaux-arts de Nantes de 1994 à 1999 où il poursuit ses recherches musicales et pratique également la peinture. Il développe depuis des projets musicaux dans lesquels il vit la musique comme une puissance émettrice de durée et d'affection. "Que fait la musique de sa surface sinon compter la réserve de temps qui lui reste ?". (What is past is prologue, Sonates, Conférence 20Hz 20 KHz, Concertos pour piano, 14 minutes).

Audrey Gaisan Doncel est née en 1982, elle vit à Paris. Elle sʼest formé à la danse contemporaine au CNR de Paris puis à Ex.erce, au Centre Chorégraphique National de Montpellier, dirigé par Mathilde Monnier. Depuis 2001, elle a travaillé comme interprète avec des chorégraphes allant de Boris Charmatz à Mark Tompkins ou récemment Martine Pisani, bien que ses collaborations longues avec Rémy Héritier, Jennifer Lacey et Barbara Manzetti, Loïc Touzé aient un impact décisif sur son parcours artistique.

Elle rejoint Jeune Fille Orrible en 2009, un Principe d'infamie lyrique avec Frédéric Danos et Olivier Nourisson. Ce groupe joue du noise acoustique. Ils utilisent des règles archaïques de l'improvisation et la structure des objets et des espaces où ils performent, JFO tend vers une musique symphonique avec le «sang-froid d'Une jeune fille Qui se mire".

Elle co-signe avec Jennifer Lacey et Barbara Manzetti la pièce I Heart Lygia Clark, dans laquelle elles dispensent des « soins aesthétiques » à des clients/spectateurs reçus individuellement sur rendez-vous. Cet oeuvre explore entre autre le potentiel de la thérapie comme pratique artistique, à la fois mystique et absurde. Remontant aux sources de processus mis en oeuvre dans le spectacle Mhmmmm -Lacey/Lauro, ce travail fait suite à la proposition de Jennifer Lacey lors de sa résidence aux Laboratoires dʼAubervilliers en 2010. En 2011, elle danse et conçoit les costumes pour la pièce Une étendue de Rémy Héritier. Elle est laurétate du programme Hors les murs de lʼInstitut français en 2012.