Asha Thomas

Ghazals création 2014

Asha Thomas

concept et chorégraphie de Asha Thomas
avec la collaboration spéciale de Ronald K. Brown

 

De la bouche d’un bien-aimé, le discours est un bijou.
Et pourtant, le vers d’Hafez est mieux que ça...

Ghazals est un cheminement spirituel qui s’inspire de la poésie antique perse du célèbre poète soufi Hafez du 14ème siècle. Ses vers, à travers son style poétique le plus connu, le ghazal, parlent de l’amour inconditionnel, de l’extase de l’union, et du rétablissement spirituel. Introduite à Hafez par un ami artiste, lui-même un peu mystique, Asha Thomas a été saisie par la beauté pure des vers et par la vérité qui en ressortait. Ce poète, qui vivait il y a presque 700 ans, composait des vers qui allaient au delà des limites de l’espace, du temps, de la culture et de la religion, et était donc profondément admiré de beaucoup, dont des écrivains talentueux tels que Ralph Waldo Emerson, Friedrich Nietzsche, Alexandre Pouchkine, Carlyle, Garcia Lorca et par-dessus tout Goethe. Bien qu’il soit quelques fois un poète controversé pour son époque, connu pour montrer l’hypocrisie du gouvernement et de la religion, Hafez est le poète de Perse le plus aimé. Sa collection de poèmes aurait été vendue en plus d’exemplaires que le Coran ; et dans les pays persanophones, on peut entendre ses vers récités ou chantés dans le bazar, à la radio, et lors de rassemblements spirituels.

 

Effectué en duo par Asha Thomas et David Gaulein-Stef, danseur guyanais fascinant, Ghazalschorégraphié par Asha Thomas allie la physicalité postmoderne et urbaine de Ronald K. Brown et la sensibilité contemporaine d’Asha Thomas, développée ces 5 dernières années en France, au contact d’artistes les plus divers tel que Raphaëlle Delaunay, Richard Siegal ou encore Prue Lang. Pour cette pièce, Asha Thomas souhaite travailler un lien fort entre la musique et les mouvements. Les deux interprètes seront tour à tour obstacles l'un pour l'autre ou compagnons de route, s'entraident dans leur voyage respectif. De par la danse, la voix, l’exploration de rituels de danses euphoriques, ou la musique rap, différents chemins seront explorés pour pouvoir évoquer les vers polysémiques d’Hafez, qui pourraient quelques fois parler d’amour romantique ou faire preuve d’un peu de sagesse pour le disciple qui recherche l’union avec Dieu.

 

Une réunion et une première

Cette pièce réunit deux artistes-danseurs/chorégraphes américains Asha Thomas et Ronald K. Brown, chorégraphe de grande renommée de New York, et fondateur de l’Evidence Dance Company. Leur rencontre date à 1999 lorsque Ronald Brown était chorégraphe invité de Alvin Ailey American Dance Theater et Asha Thomas danseuse principale de la compagnie.

Ghazals est leur première collaboration, née d’une admiration mutuelle. Asha Thomas souhaitait placer son experience professionnelle dans un context différent, une expérience qu’elle a acquise en France au cours des cinq dernières années où la beauté de la danse et l’approche du mouvement se sont avérés être très différents de son experience précédente aux États-Unis. Au travers de Ghazals, elle entend retrouver une certaine physicalité, propre au style singulier de Ronald K. Brown, et retrouver une interconnexion entre la musique et le rythme.

Ronald K.Brown est surtout connu pour le thème de la spiritualité qui prévaut dans son travail. A travers la danse et le conte, Ronald K. Brown entend faire progresser la compréhension de l'expérience humaine dans la diaspora africaine, fournir des "connexions sensorielles" avec l'histoire et la tradition. Pour cela, il n'hésite pas à travailler étroitement mouvement, musique, spoken word pour parler de spiritualité, de responsabilité communautaire, et de libération . La littérature a une place importante dans la vie de Brown, écrivain, ayant voulu devenir journaliste, il possède un lien très fort avec la poésie. Un de ses morceaux préférés créé via sa compagnie, Walking Out the Dark a commencé comme un livre de poésie. Il semblait donc logique que la poésie soit aussi le point de départ de cette collaboration.

Sur scène, à ses côtés, Asha Thomas a choisi de travailler avec le danseur guyanais, David Gaulein-Stef. De formation jazz, hip hop puis contemporaine David allie sans effort le style urbain et les raffinements de la danse contemporaine. Ensemble sur scène pour la première fois, ces danseurs forment un duo fort et dynamique.