PRÉSENTATION DU CURSUS

 

Depuis 2013, la nouvelle structure s'organise autour de la conjonction de deux formations : la formation professionnelle de l'École Supérieure du CNDC propose une formation d'interprète chorégraphique sur deux ans en partenariat avec l'Université d'Angers, permettant l'obtention du Diplôme national supérieur de danseur (DNSPD créé en 2008 par le Ministère de la Culture) associé à une Licence parcours Arts du spectacle/danse, domaine Sciences sociales et humaines, spécialité droit, économie et gestion.

L'année est structurée en différentes périodes consacrées spécifiquement à l'étude d'une technique majeure de la danse moderne et post moderne ainsi que de ses potentiels développements.

Durant six semaines, les étudiants approfondissent un certain type de corporéité caractéristique des fondements d'une technique de danse spécifique. La première année est axée sur la pratique et l'initiation à une technique et à son répertoire sur une durée de 4 semaines suivie de l'étude de développement chorégraphique par un artiste issu de l'esthétique abordée (ou du courant abordé).

Pendant la seconde année d'études, le principe structurant les enseignements, reste le même, mais les rapports de temps dédiés au patrimoine et à la création s'inversent.

La formation se déroule au sein d'un CCN, structure de programmation, de production, de résidences d'artistes consacrées à la création, véritable outil d'insertion professionnelle. Le programme pédagogique du CNDC conduisant au DNSPD met l'accent sur une approche à la fois pratique, créative et théorique.

Des partenariats internationaux sont établis avec les Universités d'Austin, du Missouri, la Folkwangschule à Essen, l'École supérieure du Portugal.

DURÉE DE LA FORMATION
La formation dure 20 à 21 mois répartis sur 2 années (septembre à juin de chaque année).

 

LES FRAIS D'INSCRIPTION 2015-2017
Les frais pédagogiques du cursus sont pris en charge par l’établissement. Cependant, à chaque début d’année scolaire, l’étudiant devra s’acquitter des frais d’inscription auprès du CNDC (200 euros) et de l’Université d’Angers (pour un montant de 189,10 euros en 2014), ainsi que s’inscrire à la sécurité sociale étudiante (pour un montant de 213 euros en 2014).

 

Les pré requis

  • La formation est ouverte à des candidats âgés de 18 à 25 ans.
  • Ils doivent justifier d’au moins trois années de pratique en danse.
  • Des notions de français sont requises.
  • Ils doivent en outre fournir un certificat médical d’aptitude à suivre la formation de danseur établi par un médecin du sport.
  • Les candidats devront être impérativement titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme avec équivalence pour les candidats étrangers, ou être titulaires d’une L1 ou se soumettre à la VAA ou à la VAE (validation des acquis antérieurs / validation des acquis de l’expérience) mise en place par l’établissement universitaire.
  • Les candidats devront soumettre un dossier qui fera l’objet d’une présélection sur la base du parcours décrit. Il est possible que tous les candidats ne soient pas sélectionnés pour passer les auditions. Les auditions se dérouleront ensuite en deux tours.
  • Les étudiants devront résider à Angers durant leurs études.


Équipe
- Le comité d'accueil
- L’audition est composée de plusieurs épreuves :

  • Pour le premier tour : un cours technique + un atelier de composition et d’improvisation
  • Pour le second tour : il comprend à nouveau un cours technique + la présentation d’une composition personnelle du candidat suivie d’un entretien lors duquel il revient sur son parcours et sur ses motivations.

Valeur des diplômes et équivalences
Au terme du cursus dispensé par le CNDC et l’Université d’Angers, les étudiants peuvent obtenir deux diplômes complémentaires :

  • Un diplôme national supérieur de danseur (DNSPD) délivré par le ministère de la Culture.
  • Une Licence parcours arts du spectacle/danse, domaine Sciences sociales et humaines, spécialité droit, économie et gestion.
Chacun de ces 2 diplômes représente l’acquisition de 180 ECTS (European Credit Transfer System), soit un niveau licence L3 dans l’organisation LMD de l’enseignement supérieur européen. La répartition des ECTS à lintérieur de chaque cursus varie selon les enseignements (cf. tableau récapitulatif).

Le Diplôme national supérieur professionnel du danseur (DNSPD) atteste l’acquisition des connaissances et compétences générales professionnelles correspondant à l’exercice du métier de danseur. Ce diplôme confère également l'accès direct à la formation pédagogique de 400 heures du diplôme d'État permettant l'Enseignement de la danse, ainsi que l'équivalence des 3 UV théoriques : formation musicale, histoire de la danse, anatomie-physiologie.

À noter que pour l’inscription en licence, les candidats doivent être impérativement titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme avec équivalence pour les candidats étrangers, ou être titulaires d’une L1 ou se soumettre à la VAA ou à la VAE (validation des acquis antérieurs / validation des acquis de l’expérience) mise en place par l’établissement universitaire.

Les étudiants qui entrent en formation au CNDC doivent justifier soit d’un niveau L1, soit d’une expérience antérieure qui est validée au titre de la VAA (validation des acquis antérieurs) ou de la VAE. Les VAA et VAE sont mises en place conjointement par le CNDC et par l’Université.

Bourses
Les étudiants français de l’École supérieure du CNDC sont éligibles aux bourses d’enseignement supérieur par le CROUS et peuvent bénéficier d’un logement universitaire. Les étudiants étrangers doivent se renseigner auprès de l’ambassade de France de leur pays d’origine.


1. ÉVALUATION DU DNSPD

L’évaluation s’effectue tout au long de l’année par un système d’évaluation continue notée de 0 à 20, et lors d’une épreuve terminale où un ensemble de critères sont notés. L’évaluation terminale s’effectue devant un jury composé du Directeur artistique du CNDC ou de son représentant, de la Directrice adjointe ou de son représentant, de la Directrice pédagogique ou de son représentant, de deux personnalités qualifiées et d’un représentant de l’Université. Les membres du jury sont choisis par le Directeur artistique du CNDC.
La structure d’accueil a la possibilité d’interrompre le cursus de l’étudiant en cas de non respect du règlement des études.


2. COMITÉ PÉDAGOGIQUE

Le comité pédagogique du CNDC a pour responsabilité de veiller à la cohérence globale du programme pédagogique. Chaque personnalité qualifiée assure plus spécifiquement celle de son propre domaine. Le comité pédagogique est à distinguer de l’équipe pédagogique. En effet, chacun de ses membres ne donne pas nécessairement l’ensemble des cours de sa discipline et l’équipe pédagogique est enrichie par la présence de nombreux artistes, pédagogues et scientifiques qui sont sollicités au fil du cursus. Le comité pédagogique se réunit une fois par trimestre pour faire un bilan et établir de nouvelles perspectives pédagogiques.

Composition du comité pédagogique

  • Robert Swinston : directeur artistique du CNDC et directeur de l’École supérieure de danse
  • Claire Rousier : directrice adjointe du CNDC et directrice adjointe de l’École supérieure de danse
  • Marion Ballester : directrice pédagogique de l’École supérieure de danse
  • Sophie Lessard : professeure principale de l’École supérieure de danse

Avec les personnalités qualifiées

  • Jean René Morice : Vice président de la Culture et des Initiatives
  • Maurice Courchay : partenariat avec le PESSV et début de préparation à l’UV pédagogique du DE
  • Jean-Charles Birotheau : ingénieur de Recherche à l’Université d’Angers, ITBS, département art et culture, chargé du suivi de la scolarité des étudiants dans leur cursus universitaire.
  • Annie Suquet : théorie et histoire de la danse.
  • Lydie Grondin : approche de l’environnement socioprofessionnel.
  • Mohamed Ahamada : Analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé
  • Marie-Claude Hiron : formation musicale des danseurs