Aline Landreau, Béryl Breuil, Laurie Peschier-Pimont, Antoine Monzonis-Calvet

Locomotive
Aline Landreau, Béryl Breuil, Laurie Peschier-Pimont, Antoine Monzonis-Calvet

du 6 au 21 décembre, résidence croisée avec le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers
Ouverture studio le 20 décembre 2012 à 18:00

Locomotive
@ Dephine Perrin

En marche.
Machine de déplacement, matrice motrice hypnotique, défricheuse des steppes et des déserts. Elle donne à vibrer, elle donne à voyager, elle mange les paysages et recrache des visions sonores diffractées.
Habitacle sensoriel pour une distorsion rythmique d'enfer, Locomotive génère ses fictions d'intervalles, entre deux chansons d'albums, la préparation des acteurs entre deux clips, la pensée flottante entre deux tournures musicales bien serrées.

Comment se relier à un instrument aussi imposant qu’une batterie ?
Massive, sonore, étincelante ; elle se démonte, se remonte, mute. Elle est impressionnante.
Où commence le jeu ?
Nous voulons jouer, et avant tout déjouer. Refaire connaissance avec nos propres corps, le rapport aux membranes, aux peaux tendues, aux parties tendres, aux parties dures, aigues, graves, détendues, aux infrabasses et ultrasons. Activer vis, pédales, leviers, usages. Avec attention, bienveillance, fureur ardente, stupeur béate, se faire marcher, se faire sonner, se faire entendre.

Le projet Locomotive réunit ces artistes autour de pratiques chorégraphiques et sonores, vocales, et instrumentales, fruits de leurs parcours croisés et solitaires, entre productions confidentielles et expositions scéniques.
En plaçant le son au centre de leurs préoccupations performatives, ils souhaitent inviter l’auditeur-spectateur comme passager grisé d’une machine en mouvement auto-génératif, pour une traversée de mondes sonores surdimensionnés, quitte à vivre un implacable silence.
Locomotive se resserre actuellement sur un objet scénique, mais poursuit le développement d’un ensemble de pratiques en lien avec la notion de génération énergétique, avec la volonté de les partager dans d’autres contextes.

Dans le cadre du partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers, des interventions sont mises en place auprès des patients du service d’addictologie, tout au long de la résidence, ainsi que des présences au Quai, dans le cadre du projet Service en mouvement mené par le CNDC, afin d’échanger de manière concrète et dynamique au sujet des enjeux du processus de création.

Conception et interprétation : Aline Landreau, Béryl Breuil, Laurie Peschier-Pimont
Création sonore et direction technique : Antoine Monzonis-Calvet
Production déléguée : Météores
Co-production : Centre hospitalier universitaire d’Angers/Association Entr'art – coordination Delphine Belet, CNDC d'Angers, direction Emmanuelle Huynh, PAD/Association LE SENS - Nathalie Béasse.
Le projet a bénéficié d'une mise à disposition de studios et de support matériel et technique du CNDC d'Angers ainsi que du PAD/Association LE SENS - Nathalie Béasse le-pad.blogspot.fr
Photographie : Delphine Perrin www.delphineperrin.com

Ouverture studio le 20 décembre 2012 à 18:00
au studio de création du Quai, forum des arts vivants