Formation professionnelle PDF Imprimer Envoyer

Formations à destination des professeurs et des professionnels de la danse proposées par le Conseil général de Maine-et-Loire et le Centre National de danse contemporaine

Cycle de formation autour de trois artistes chorégraphiques / Session 2

Danse contemporaine - Enseignement et pédagogie

Public : Professionnels
Horaires : Session 2 (12h) : 12, 13, 22 et 23 janvier 2015 (de 10h à 13h)
Lieu : Théâtre Le Quai, Cale de la Savatte à Angers
Intervenante : Marion Ballester

Inscriptions jusqu'au 5 janvier 2015

Objectif : Permettre à tout professeur de danse, quelle que soit sa discipline, de se nourrir artistiquement et pédagogiquement pour réinvestir du contenu dans les cours, de revisiter les acquis.

CONTENU
Session 2 : 12h avec Marion BALLESTER

Dates : lundi 12, mardi 13 janvier, jeudi 22 et vendredi 23 janvier 2015 (10:00 - 13:00) au CNDC d'Angers

Suite à sa formation au Centre National de Danse Contemporaine d'Angers, Marion Ballester entame sa carrière de danseuse-interprète en 1989 avec Dominique Petit, puis avec Philippe Decouflé pour trois ans jusqu’ aux Cérémonies d’Ouverture et de Clôture des Jeux Olympiques d’Albertville. De 1993 à 1998, elle rejoint Anne Teresa de Keersmaeker - Compagnie Rosas- dont elle devient l'une des « danseuses phare ». Elle décide en 1998 de créer ses propres œuvres (sous le nom de la Compagnie AoXoA) et de poursuivre en parallèle sa carrière de danseuse-interprète et d'enseignante indépendante, tout en suivant la formation du studio de Trisha Brown à New York une année. En 2000, elle obtient une bourse de l’AFAA pour un projet entre Montréal et New York Unconscious Landscape, projet Danse-Sculpture et Vidéo pour 4 danseurs, avec la collaboration et des oeuvres de Louise Bourgeois. Plusieurs créations s’enchaînent. en 2001, le solo Intimez-moi, en 2002 Bord à Bord, quatuor Chorégraphique en collaboration avec les musiciens Steve Arguëlles et Benoît Delbecq. En 2002 Anne-Teresa de Keersmaeker la sollicite pour l’assister sur la création d’un solo pour elle même intitulé " Once ". Elles poursuivront une collaboration par la création du duo " Desh " en 2004. Au fil des rencontres artistiques, Marion Ballester sera également interprète régulièrement pour Stéphanie Aubin, Philippe Saire, Nicole Mossoux, Dominique Jegou, mais aussi assistante pour la chorégraphe wallonne Michèle Noiret. En 2004, Marion crée Neptune dans le cadre du festival des Antipodes à Brest, sur une musique de Philippe Manoury, puis Huit une pièce pour la compagnie Frédéric Flamand. En 2007, elle achève le triptyque de Solis Trois solis pour Marion, collaboration avec 3 chorégraphes aux univers très différents qui s'effectue dans un processus de rencontre: Osman Khelili, Benoit Lachambre et Odile Duboc. De 2010 à 2014, elle travaille avec Raimund Hoghe pour Si je meurs laissez le Balcon ouvert, puis Cantatas et bientôt Quartett en 2015. Mathilde Monnier l’embarque dans la création de Twin Paradoxe en 2012. .En parallèle, Marion Ballester ne cesse d’approfondir et de poursuivre une pratique de pédagogue auprès de différents publics professionnels et amateurs. Un Projet avec l’ENMD de Brest confirmera et entamera une collaboration dans la durée avec la région du Finistère.

Note d’intention

Le travail d’atelier porte sur les processus structurels et les outils de composition de la chorégraphe flamande Anne-Teresa de Keersmaeker et de ses collaborations avec le compositeur Thierry de Mey, ainsi que sur l’expérience de Marion Ballester en tant qu’interprète et chorégraphe dans le cadre de l’association AOXOA. Les principes chorégraphiques, sorte de grammaire générative se développant dans la durée, sont étudiés. L’enseignement technique s’appuie sur la pratique de la technique Limón, du yoga et de la « release technique » mais de façon dynamique. L’atelier propose des outils de composition et de développement de nouvelles sources de mouvements. Chaque participant travaille à partir de son propre matériel dansé, et le développe en procédant à des manipulations structurelles.

Renseignements
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ,  Responsable du service éducatif au CNDC d'Angers / 02 44 01 22 66
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Chargée des pratiques artistiques au Conseil général / 02 41 25 62 76

Informations pratiques
Date de limite d'inscription : 05/01/2015
Organisateur : Conseil général de Maine-et-Loire et CNDC d'Angers
150 € pour la  session 2 (12h). Règlement par chèque à l'ordre du CNDC.
Possibilité de prise en charge au titre de la formation professionnelle.

 
Ecole supérieure | Audition 2015-2017 PDF Imprimer Envoyer

L’École supérieure du CNDC propose une formation d’interprète chorégraphique sur deux ans. Elle permet d’obtenir le Diplôme national supérieur  professionnel du danseur associé à une Licence parcours Arts du spectacle/danse, Domaine Sciences sociales et humaines, Spécialités Droit, économie et gestion.

Les auditions pour la session 2015/2017 sont ouvertes.

Informations et formulaire d'inscription disponible sur ce lien.

 
Formation continue | Programme 2014-2015 PDF Imprimer Envoyer

formation continue

 

En 2014-2015, le Centre national de danse contemporaine - Angers propose une série de trois formations continues thématiques à destination des chorégraphes.

 

Conditions de participation

Formations réservées aux chorégraphes professionnels. La sélection des candidatures se fera sur dossier à adresser au CNDC (formulaire de renseignement téléchargeable ici dûment complété, CV, lettre de motivation et/ou audition). La validation de l’inscription sera faite au regard des pré-requis et en fonction des places disponibles.


De l’idée à la conceptualisation. Formuler un projet chorégraphique

Comment aborder la réalisation d'un projet chorégraphique contemporain pertinent ? Comment passer du désir premier à l'idée et à sa conceptualisation ? Qu'est-ce que développer une pensée chorégraphique ? Comment reconnaître et construire ses propres spécificités stylistiques ? Et comment organiser le travail nécessaire au cheminement chorégraphique ?

Le CNDC propose un atelier dans lequel plusieurs intervenants se penchent sur les projets des stagiaires et mettent en évidence les liens psychologiques, philosophiques, dramaturgiques et techniques pouvant aider le chorégraphe à passer du surgissement du désir premier à la préparation du travail de création.

En questionnant les relations entre tous les éléments de départ des propositions de chaque stagiaire et à l’aide d’exemples pris dans les champs chorégraphique, plastique, cinématographique et théâtral contemporain autant que dans des textes littéraire, psychologique et philosophiques, l’atelier se propose de donner des outils aux stagiaires et de les aider à préparer leur projet personnel.


Véronique Fabbri / Armando Menicacci / Claude Rabant
20 - 22 nov 2014
5 - 7 déc 2014
42 heures
Tarification AFDAS 900 €
Tarification individuelle 360 €

 

Accumulation

L’art procède toujours par accumulation ou par réduction, disait l’historien de l’art Aloïs Riegl, au début du XXème siècle.

Dans un mouvement cyclique, l’accumulation, stratégie additionnelle des formes ou des éléments qui composent l’œuvre, réapparait de manière récurrente. Mais elle ne relève pas d’une procédure mathématique d’addition. Elle dissimule un processus à la fois de simplification, en réduisant le protocole créatif à la répétition d’un même geste, et de complexification, car, dans cette répétition, dans la diversité d’expressions, s’engage un changement de niveau, un déplacement des enjeux de l’art. Si l’on considère certains épisodes fondamentaux de l’accumulation dans l’histoire récente - une sorte de généalogie -, on ne peut que le constater : des assemblages dada aux procédures itératives de l’abstraction lyrique, du ready-made duchampien aux Combines de Rauschenberg, aux pièges des Nouveaux Réalistes, aux dispositions de Tony Cragg ; des stratégies musicales répétitives de Steve Reich et Philip Glass, aux chorégraphies de Trisha Brown et Anne Teresa de Keersmaeker. Ces stratégies font contrepoint à d’autres, en apparence divergentes, l’art cherchant le vide et l’invisible.

Dans cette trajectoire, le passage est accompli : « l’acte de percevoir est ce qui concerne l’art plus que la chose perçue », selon la célèbre formule de Douglas Huebler.

C’est dans le sillage de cette généalogie et à partir de ce renversement qu’apparaît aujourd’hui une nouvelle définition de l’accumulation, où la densité des formes ouvre vers l’intensité de l’expérience.

Le séminaire s’articule autour de cette généalogie, en se focalisant sur des parcours thématiques et des analyses d’oeuvres, historiques et contemporaines, situées dans différents champs disciplinaires (des arts plastiques à la musique, de l’architecture à la danse) – dans un mode vivant de discussion, de questionnement et d’atelier pratique croisant les recherches actuelles du chorégraphe Rachid Ouramdane, de l’historien d’art Emanuele Quinz et du compositeur Jean-Baptiste Julien.


Rachid Ouramdane / Jean-Baptiste Julien / Emmanuele Quinz
2 - 6 mars 2015
35 heures
Tarification AFDAS 760 €
Tarification individuelle 300 €

 

Création chorégraphique et arts numériques

Il est possible aujourd’hui, pour des projets de création, d’interagir simplement et de traiter des flux de vidéo, de l’image fixe, du texte, de la musique et de la lumière sur scène en temps réel à partir du geste dansé. Mais quelles sont les racines historiques, les raisons esthétiques, les nécessités sémantiques et les potentialités expressives de la convocation des autres arts sur scène ? L’atelier propose d’aborder ces questions avec Isadora 2.0, logiciel de traitement en temps réel de tous les médias. Unique en son genre, Isadora conjugue la simplicité d’usage intuitif à la puissance d’un système informatique dédié et pensé par un artiste pour des artistes.

Dans l’atelier, les chorégraphes stagiaires sont formés à l’utilisation d’Isadora. De nombreuses pistes de personnalisation de l’image, du son et de la vidéo sont étudiées à des fins expressives pour l’espace scénique.

 

Armando Menicacci
juin 2015
70 heures
Tarification AFDAS 760 €
Tarification individuelle 300 €

Contact
Christian Cheyrouse | T +33 2 44 01 22 76
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 

Flash CNDC

  • Taxe d'apprentissage

    Soutenez les artistes de demain !
    Informations

  • Ecole supérieure du CNDC
    Session 2015-2017

    Les inscriptions pour les auditions sont ouvertes.
    Informations

  • La Boîte à Joujoux

    La boîte à joujoux

    Suivez le journal de la création jeune public de Robert Swinston.
    cndc.fr/laboiteajoujoux/

Recherchez dans le site